Perpétuer la tradition des images de communion !

Perpétuer la tradition des images de communion !

      

Il n’existe pas un missel personnel qui ne renferme pas de belles images servant à la fois de marque page et de souvenir d’une communion d’un grand oncle ou d’un baptême d’un petit cousin… ! J’adore ces images souvenirs et je trouve que c’est une chouette tradition. Les enfants sont fiers d’offrir la leur à leur famille, leurs copains, leurs maitresses et nous, nous sommes heureux de les retrouver quelques années plus tard !

 

Pour créer vos images souvenirs plusieurs possibilités s’offrent à vous :

- Il peut être très charmant de faire écrire par l’enfant au dos de l’image son petit texte mais attention seulement si… votre enfant a une jolie écriture, s’il aime écrire (il devra en écrire en moyenne 20 !), s’il est motivé … mais gare aux pâtés et aux ratures qui font vite sale.

- Sinon, pas d’hésitation ! Optez pour la personnalisation de l’image, comme à l’ancienne, c’est très joli (voir mode d’emploi ICI ).

- et NOUVEAU vous pouvez aussi décider de faire un MIX : la « semi personnalisation », c’est-à-dire personnaliser votre image mais en laissant un blanc à l’endroit du prénom de l’enfant afin que ce dernier l’écrive lui-même. Cela peut être une bonne solution pour avoir une image charmante, chic et propre !

 

         

 

Quelle formulation choisir ?

Rassurez-vous, il n’y a pas de règle établie pour bien formuler sa personnalisation. Par contre, je vous conseille d’y faire figurer au moins 3 informations incontournables :

- le prénom et le nom de famille de l’enfant,

- la date de l’évènement

- le lieu.

mais il est tout à fait possible d’y ajouter

- le nom du prêtre qui célèbrera

- l’école si, par exemple, la communion de votre enfant a lieu dans ce cadre.

- une phrase inspirante d’un Saint qui touche particulièrement votre enfant.

Voila quelques exemples :

            

Point sur quelques règles d’usage :

Alors « à » l’Eglise ou « en » l’Eglise ? D’après ce que j’ai pu lire, les deux formulations sont admises. Dire « à l’Eglise » n’est donc pas incorrect mais l’usage veut que l’on dise « en l’Eglise », considéré comme plus cérémonieux.

Les Saints et les tirets :  On met des tirets ainsi que des majuscules entre chaque nom d’une église, chapelle ou cathédrale comme par exemple : chapelle Sainte-Thérèse, basilique Notre-Dame-du-Rosaire ou encore église Saint-Eugène-Sainte-Cécile et on évitera si possible les abréviations comme « St » pour « Saint » ou « ND » pour « Notre Dame ».

L’ « église » ou l’  « Eglise » ? La règle pour l’utilisation ou non de la majuscule pour le mot église (qui vaut pour cathédrale, chapelle, basilique, etc.) : L’ « église » avec une minuscule désigne un bâtiment, un lieu de culte. L’  « Eglise » avec une majuscule désigne elle une communauté chrétienne. J’en conclus donc, peut-être à tort, que les deux sont admis car une communauté sera toujours réunie en un lieu pour ce jour d’occasion !

Points et virgules : Je vous déconseille, et c’est l’expérience qui parle, l’utilisation de points ou de virgules qui sont rarement esthétiques.