Présentation

Tante Menoue

Tante Menoue est une jeune entreprise qui crée et vend des images religieuses chrétiennes.

L’idée de Tante Menoue, c’est de proposer des images sacrées qui soient belles et accessibles aussi bien au niveau du message que du prix.

Vous trouverez dans notre boutique plein d’objets à offrir avec tout votre cœur ! pour des petites intentions… comme marque d’amitié… en souvenir des jours de joie… ou pour vous tout simplement !

Tante Menoue, c’est Menoue (mon vrai prénom qui vient de Saint-Menoux dans l’Allier), née en 1980, mariée, maman de 3 enfants, tante de 34 neveux, catholique et … infographiste de métier !

Passionnée d’informatique et d’images, petit à petit, l’envie de re-designer les images que je connaissais et qui faisaient partie de ma culture, s’est imposée. C’est aussi devenu très vite un plaisir ; encore plus d’ordi dans ma vie ! Encore plus d’images ! et une foi nouvelle ! 

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter

Notre Histoire

( EXTRAIT de l'interview pour le magazine Famille Chrétienne janvier 2017 par Solange du Hamel )

Avec son drôle de prénom, Menoue Devoucoux du Buysson ne se prend jamais au sérieux. Ni artiste déjantée, ni vieille dame mièvre, la créatrice des images et objets religieux Tante Menoue n’est pas une fille compliquée. Trente-six ans, un visage tranquille à l’ovale de madone, le rire au coin des lèvres, elle a un fil conducteur : la simplicité, mais pas celle des simples d’esprit que son saint patron « débredine » (1) dans l’église de Saint-Menoux. Elle grandit à quelques kilomètres de ce village de l’Allier, portée par la foi incarnée de sa famille et l’amour de ses grands-parents pour la Vierge Marie, puis devient infographiste.

L’histoire de Tante Menoue commence quelques années plus tard à Mexico, durant son voyage de noces. Elle découvre Notre-Dame de Guadalupe à travers les images qui fleurissent dans les rues, les magasins, les bus. Menoue est touchée dans sa foi : la Vierge, dont la représentation miraculeuse s’est imprimée au XVIe siècle sur le  tilma (tunique) d’un Indien, est vraiment présente partout au quotidien, à travers ces petites images sans prétention.

L’idée fait son chemin. En préparant ensuite le baptême de son premier enfant, elle réalise que beaucoup de gens n’osent plus faire de cadeaux religieux. La peur d’être décalés, la timidité à pousser la porte d’une librairie religieuse, les poussent vers le profane. Il manque des objets simples, dans l’air du temps, au message accessible. « À quoi bon donner une magnifique icône si elle doit dormir dans un tiroir parce qu’elle n’est pas assortie à la chambre et qu’on ne comprend pas ses symboles ? L’enfant ne verra jamais la Vierge Marie et ne pensera pas à prier ! »

La jeune infographiste commence alors à dessiner les images sacrées qu’elle a dans le cœur, faciles à partager, à glisser dans un livre, à regarder. En vraie professionnelle, elle lance, un an après, la marque et le site Internet de vente à distance « Tante Menoue, le ciel vu de la terre ». Très vite, elle étend sa gamme à d’autres petits objets religieux : médailles, porte-clés, calendriers, coloriages, « des petits cadeaux pas chers, pleins d’amour et d’attentions ».

Menoue a souvent le nez au ciel pour transmettre, par ses créations, la beauté, la douceur et la tendresse de Dieu. Ses dessins sont épurés, clairs, paisibles, dans des tons pastel. Elle puise son inspiration dans la Bible, dans sa foi très concrète, et s’émerveille toujours de pouvoir représenter la Vierge Marie aussi simplement. Mais notre entrepreneuse garde les pieds sur terre pour gérer la logistique de son affaire et, rigoureuse, veille à pratiquer des prix accessibles à tous les budgets.

Menoue a un secret qu'elle dévoile sans complexe : sa confiance en Dieu, inébranlable. Elle a demandé au Seigneur de la guider dans cette entreprise et a mis son talent à son service. Au démarrage, elle a fait cette prière : « Seigneur, si je ne dois pas créer Tante Menoue, mets-moi des bâtons dans les roues ! » Depuis six ans, toujours pleine d’idées, elle progresse, se disant que, Là-Haut, on saura bien lui dire qu’il est temps d’arrêter. 

(1) Guérit.